Bali c’est fini… Bonjour Chiang Mai, bonjour Thaïlande!

Bali… C’est fini.

Voilà deux mois j’atterrissais à Denpasar. Jamais je n’aurais imaginé vivre toutes les aventures auxquelles la vie m’a permis de participer, jamais je n’aurais imaginé croiser tant de nouveaux amis, en retrouver d’anciens, jamais je n’aurais pensé que je resterais deux mois pleins… non car en arrivant mi juin je n’avais simplement aucune idée de pourquoi, comment ou où j’arrivais. Pas de guide à disposition, aucune recherche préalable, donc aucun a priori, aucun projet. Pendant huit semaines j’ai laissé la vie me guider, les rencontres et les nouvelles amitiés me transporter. J’ai travaillé un peu, écrit quelques pages, beaucoup rêvé, imaginé d’histoires et vécu. J’ai frotté mon âme et mon corps à la vie, ajoutant à la bibliothèque de mes souvenirs de belles et de moins belles images, de doux souvenirs et d’autres plus aigres, j’ai laissé les sourires, les fleurs et les encens parfumer mes pensées en même temps qu’une atroce histoire est venue en maculer de sang certaines autres.Bali Tirta Empul Je ne rentrerai pas dans les détails de cette dernière. Sachez simplement qu’en tentant de soutenir moralement et logistiquement une jeune française en désarrois, j’ai fini (moins de 24h après notre rencontre) par l’accompagner à l’hôpital suite à sa tentative de suicide. Je n’ai pas relaté l’événement car 1/ il fallait que je me recentre 2/ je ne voulais pas vous inquiéter inutilement. Tout va bien, enfin je crois, car je n’ai pas de nouvelle. Disons qu’elle laisse des témoins choqués, des familles qui devront s’endetter 1/ pour acheter ce qui a dû être détruit car tâché de sang 2/ pour financer la cérémonie de purification : budget total 250 euros. Quand on sait que le salaire d’un travailleur moyen mensuel s’élève à 100 euros, vous imaginez ce que cela signifie, et que moi je me dis que cette personne n’a pas été mise par hasard sur ma route.
Cette rencontre m’aura encore permis de grandir. Comme on dit, parfois on gagne, parfois on apprend.
Mais parlons de choses plus gaies. Bali m’a ouvert de nouvelles voies, et en a confirmé d’autres. D’abord que trop passionnés par nos esprits, nos aventures mentales on en délaisse complètement son corps et que dans pareille configuration on vit forcément en déséquilibre. J’ai renforcé l’idée selon laquelle le bonheur naît de l’harmonie et que la première à rechercher est celle du corps et de l’esprit. Une alimentation plus respectueuse de mon organisme, une respiration plus consciente (quand vous êtes-vous arrêté pour la dernière fois écouter et témoigner de ce flux vital que entre et sort continuellement de votre corps, qui illumine vos orteils, votre colonne vertébrale et l’ensemble des cellules de votre corps ? Moi je crois que c’est la première fois…), j’ai compris que l’exercice physique est nécessaire et qu’il n’a pas pour unique objectif des considérations esthétiques ou claniques mais qu’il permet de faire mieux comprendre, de mieux sentir ses émotions et ses pensées. Bref, j’ai passé un mois à Ubud et je me suis mise au yoga… Haut lieu yogi worldwide Ubud est aussi la capitale artistique de Bali. J’y ai loué une petite maison où pendant près de 3 semaines je n’ai fait que ça : yoga, écriture et balades. Quelques rencontres intéressantes, de nouveaux copains et de nouveaux amis.

Exit Bali Indonésie
Hier soir j’ai atterri à Chiang Mai, au nord de la Thaïlande.

Ce matin, surprise, face à mon chalet dans la jungle (from Airbnb !) une boulangerie française improvisée a étalé ses baguettes et croissants. La commaunuté française de Chiang Mai s’y donne rendez-vous tous les samedis matin pour partager un croissant et un café. Un bistrot français au milieu de la jungle et des moustiques !! (je n’en avais jamais vu autant… !) pour parler politique.. et oui, la France du bout du monde ne perd pas ses bonnes habitudes.

Maintenant quelques missions à régler : trouver à manger, changer des euros, voir pour trouver un téléphone et un moyen de locomotion ensuite… retour à la maison et écrire.

Très bonne journée depuis l’autre coin de mon nouveau terrain de jeu : la planète.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s